top of page

GRANT HAUA - MANA BLUES


Well ! Bienvenue en Nouvelle Zélande entre volcans et glaciers en pays d’Océanie. Mais là nous sommes plus près des volcans avec le nouvel opus de Grant Haua : « Mana Blues »


A quelques jours de la sortie du nouveau « Rolling stones », la pochette de « Mana Blues » ne peut nous laisser indifférents puisque l’intéressé nous tire la langue ouvertement. C’est déjà ça ! Bon ok, mais la musique ?


Quelques mots en néozélandais pour introduction et badaboum !


Ça commence très fort avec « Pukehinahina » au riff power, au son très compact, près de l’os quoi.


Le deuxième titre se nomme « Billie Holiday » on se dit tiens... Ça va être plus cool. Que nenni, il envoie à nouveau la soudure et pas qu’un peu !


Bon, il y aura des morceaux plus softs quand même, telle la ballade « Jealousy » où la tendresse du cœur et de l’âme se fait la part belle, où l’on s’imagine très bien Sir Mick Jagger la chanter...


Avec « Time of dying » en référence à Blind Willie Johnson, on fricote avec un rythme plombé à la Led Zeppelin tandis que le très Stonien « Aches» emporte l’affaire haut la main !


Et la voix dans tout ça, me direz-vous ? Disons que le gars a la « Soul » sans complexe et tient bien à nous le faire savoir ! Quelque peu éraillée comme on les aime, on sent qu’il a bien vécu jusqu’ici.


Tiens, aussi à noter le titre funky- guilleret «  Bad mofo » où dans les deux dernières minutes, Mr Grant Haua nous gratifie de « Motherfucker » ad libitum... Moi ça m’amuse toujours.


Résultat des courses ? Ce n’est pas l’album d’un outsider mais bien celui d’un favori slalomant entre blues, world, rock et mélodies pop parfois. A vous de le découvrir maintenant !!  M’en direz vous des nouvelles ? Je l’espère bien !


Grant Haua - Mana Blues

Sortie le 8 septembre


                       

コメント


bottom of page